Magali Léger et Rémy Cardinale, l'armée des romantiques

ATours de Notes : l’Armée des Romantiques

J’ai assisté à peu de concerts de musique classique jusqu’à maintenant, mais le 19 janvier dernier je me suis laissée tentée par la programmation d’ATours de Notes. Souvenirs.

 

Quand j’arrive, quelques personnes sont déjà assises aux premiers rangs de la petite chapelle de l’Institut Marmoutier, attendant dans un silence respectueux. Soudain, des rires et des éclats de voix. Des internes du lycée de Marmoutier font leur arrivée. ATours de Notes a une relation toute particulière avec les collégiens et lycéens de la ville, qui participent aux projets pédagogiques organisés en parallèle des concerts. En arrivant dans la chapelle, un seul objectif : être assez rapide pour le privilège de s’asseoir à côté d’un radiateur. La course est bouclée en quelques secondes. On a toujours froid mais l’ambiance s’est réchauffée.

 

Il est 20 heures, le concert va bientôt commencer. Cédric Thiollet de l’association A Fleur de Notes, organisatrice de la saison culturelle ATours de Notes, nous présente la directrice artistique, Raquele Magalhães, qui elle-même nous présente les artistes : Rémy Cardinale, pianiste, et Magali Léger, soprano. Tous deux font parti de l’Armée des Romantiques, un ensemble jouant de la musique de chambre française du XIXème siècle. L’une des raisons pour laquelle Rémy Cardinale participe à cette saison l’attend au cœur de la chapelle, le piano : “un instrument d’époque, qui correspond à la période que l’on traite”.

 

Debussy et l’institution

 
Au programme, un récital sur le thème “Debussy et l’institution”. La démarche, expliquée par Rémy Cardinale, est de “faire entendre l’opposition entre deux styles bien distincts. Malgré tant d’années passées au conservatoire, recevant la pensée d’un romantisme agonisant, Debussy réussira à imposer son style révolutionnaire en faisant acte d’une résistance latente et obstinée.” Entre chaque paire de morceaux, il contextualise en quelques mots les œuvres suivantes et nous accompagne dans la découverte de cet univers. La soirée étant aussi sous le signe de la poésie, l’entracte est remplacée par la lecture d’un poème de Victor Hugo et une séance de questions-réponses avec le public.  

 

À la fin, les applaudissements unanimes ordonnent au duo de revenir pour un rappel qui se termine dans une standing ovation. Quelques membres du public s’attardent pour discuter et échanger un mot avec les artistes. Tous sourires, des lycéens leur demandent un selfie. Le concert se termine dans l’atmosphère intime et bienveillante qui l’a caractérisé.

 

Suivre À Tours de Notes sur leur page Facebook

Dans la même catégorie : |

%d blogueurs aiment cette page :