Trois skieurs descendent une piste, exposition Robert Capa et la couleur

Compte-rendu : Robert Capa et la Couleur

La dernière exposition en date du Jeu de Paume au château de Tours porte sur Robert Capa et la couleur. Ça fait des mois qu’elle est au château de Tours et je suis d’ailleurs allée la voir il y a plusieurs mois, mais j’ai négligé de poster pendant que le refaisait le design du blog. Maintenant que la forme est à jour, je peux sereinement m’attaquer au fond. Let’s go !

Robert Capa est l’un des plus grands photojournalistes du XXème siècle. Je ne vais pas vous raconter sa biographie ou le principe de l’exposition, il y a le Jeu de Paumes pour ça. Mais je peux vous parler de ce qui m’a interpellé. L’exposition promet de la couleur et c’est le cas, les tirages sont magnifiques. Les films Kodachrome qu’utilisaient Capa rappellent immédiatement les films de l’âge d’or d’Hollywood et ces reportages des magazine Life ou Illustrated (normal, Capa en a réalisé pas mal !). Tous les clichés faisaient très cinématiques, mais c’est peut-être mes propres références qui parlent. La pellicule ne fait pas tout, il y a les choix, l’œil et le talent de composition de Capa. Sur ce, mes passages préférés :

La seconde guerre mondiale

Parce que l’exposition commence par la seconde guerre mondiale, commençons par là aussi ! Les photos de la seconde guerre mondiale qu’on a l’habitude de voir sont le plus souvent en noir et blanc. C’est très bizarre de voir un ciel bleu sur une archive de guerre. Même dans nos représentations modernes de ces événements, les jours sons couverts, tout est sombre. Et arrive Capa avec ces soldats qui font une sieste comme si ce n’était qu’un jeudi parmi d’autres, inconscient du rôle qu’ils jouent dans l’histoire. On dirait un épisode de M.A.S.H où les soldats tentent de se distraire comme ils peuvent en dépit du conflit tout autour d’eux. Les photos de Capa capturent leurs rires, leur routine, voire même leur ennui. C’était peut-être vraiment qu’un jeudi.

 

La période Magnum

Robert Capa était un grand photographe de guerre mais il a aussi eu des périodes mondaines tout au long de sa carrière. Une grande partie de l’exposition traite de ses photographies de l’élite italienne, des parisiens, de célébrités, de touristes souriants à la montagne. Toutes les photos des vacances au ski sont géniales ! Après les vrais soldats, Capa va photographier les plateaux de tournages et ses acteurs qui ne font que porter l’uniforme. Le contraste est interessant. Mais ses précédents clichés de guerre en couleur étaient déjà si cinématique, c’était très logique que son parcours croise celui du cinéma à un moment ou l’autre. Dans cette partie, on retrouve également toutes ses photos iconiques de Paris et son travail dans Magnum. Pour continuer avec les pellicules, on observe le résultat de films Ektachrome, qui font des photos carrés ! Instagram before it was cool.

 

Generation X

Je ne savais pas que c’était Capa qui avait employé le premier le terme “génération X”, avant sa popularisation dans les années 90. J’ai découvert son projet Gen X en allant voir l’exposition : des portraits de 24 jeunes hommes et femmes des cinq continents. Ces photos de jeunes adultes, prises il y a un demi-siècle, ont l’air terriblement modernes. Je trouve pas en ligne les photos précises présentées dans l’exposition, je suppose qu’il va falloir que vous alliez vérifier au château !

 

Il y a beaucoup de choses à voir dans cette exposition. Dès que je commençais à penser que ses photos en couleur faisaient très « classic american life », celle des pubs vintage et des cartes postales, d’autres photos me montraient qu’ils capturaient aussi le charme du vieux continent. Sans compter ses reportages internationaux en Hongrie, Russie, au Japon, au Maroc, en Indochine, les plateaux de tournages et les champs de bataille, tous ses portraits… allez y avec du temps devant vous. La seule chose dont je ne peux pas vous parler est le film : “In Love And War” d’Anne Makepeace, projeté toutes les heures et demi, que j’ai raté. Je suppose que je vais vraiment devoir y retourner !

 

Encore au château de Tours juqu’au 29 mai ! / Plus de photos de Capa en couleur sur International Center of Photography

Dans la même catégorie : |

%d blogueurs aiment cette page :