recap6

Galerie 026 : Expression Pop

Quelques traces de vie à Tours ces derniers mois.

 

On commence en avril dernier avec un passage à la ressourcerie de la Charpentière. L’association en charge du lieu explique qu’il est « un centre de récupération, de valorisation, de remise dans le circuit d’objets et d’éducation à l’environnement ». Grâce à des dons d’objets ou de meubles, la ressourcerie recycle et propose de nombreux produits à la vente à prix très solidaire. Vous pouvez rejoindre leur atelier pour y faire vos propres réparations et/ou aider à la revalorisation d’un objet qui rejoindra leur stock. Mon résumé ne fait pas honneur aux nombreuses missions et animations qu’abrite ce lieu alors je vous invite à consulter leur site et à les suivre sur Facebook si vous êtes curieux.

À l’occasion d’un destockage, parmi les caisses de livres, la vaisselle et les appareils ménagers, j’ai trouvé ces adorables pins. Depuis je me demande à quelle occasion est-ce que quelqu’un a bien pu décider de faire un pins de l’hôtel Goüin. Si une collection secrète de pins sur la ville de Tours existe et que je pourrais être en train de porter le pont Wilson sur une veste, il faut me le dire immédiatement.

 

 

 

Quelques semaines plus tard, j’essayais de sauver mes écouteurs au Repair Café, une autre initiative associative pour réparer au lieu de jeter. Sans surprise, on était nombreux à venir avec un appareil électronique. Bien plus qu’une sorte de centre de réparation à prix libre, c’est un espace pour échanger avec les bénévoles, apprendre comment fonctionne son appareil, comment en prendre soin et comment reconnaître un produit qui sera difficile à réparer soi-même. Il se trouve que mon casque était sans espoir mais ça valait la peine d’essayer ! L’association tient une permanence par mois, suivez-les sur Facebook pour savoir où les retrouver.

 

 

 

Après près d’un an à travailler à la pépinière Start’In Box, je n’avais pas encore vu le quartier Sanitas pendant l’été. La galerie Neuve était enfin ouverte de temps en temps, pour le festival Imag’In ou les ateliers artistiques des équipes de Pih Poh et Artefacts par exemple, et plusieurs manifestations culturelles avaient eu lieu sur la place Neuve. Je n’ai pas de photos mais imaginez un groupe d’enfants tenant des cuivres aussi grand qu’eux en train de répéter en boucle la même chanson aux environs de midi, en préparation de je ne sais quel événement. Chacun démarrant ou rejoignant le groupe un peu comme il voulait et avec sa propre énergie. J’aurais du prendre une photo.

 

 

 

Parce que l’été vient de se terminer, comme tout le monde (ou tous les tourangeaux qui sont sur Instagram), j’ai forcément une photo du spectacle « Les Illusions de la Cathédrale » dans ma pellicule.

 

 

 

Et les bords de Loire. Parce que les bords de Loire.

 

 

Dans la même catégorie :

%d blogueurs aiment cette page :