Gros plan d'une bannière disant Solidarité, place Jean Jaures

Actions d’ONG à Tours : La Cimade et Syria Charity

Pour arriver au sujet de cet article, je me permet une parenthèse littéraire. J’ai envie de partager ce passage du dernier livre que j’ai lu.

“La Guerre de face” est un recueil de reportages de Martha Gelhorn. Dans “Ils ont parlés de paix”, elle raconte l’atmosphère autour d’un sommet pour la paix à l’issue de la seconde guerre mondiale. Écrit en 1946 et dans d’autres circonstances, ce passage est toujours aussi pertinent : “C’est un effort presque exténuant d’être simplement informé, sain d’esprit et solide quand vous vous souciez seulement d’avoir un toit au-dessus de votre tête, assez d’argent pour vous nourrir, pour acheter des chaussures à vos enfants, du charbon pour vous chauffer, pour vous amuser un peu, quand vous êtes tenaillé tous les jours par le problème sans fin de la survie. Mais c’est un effort qui doit être accompli parce qu’une paix durable ne pourra pas s’établir d’elle-même, à bon compte ou grâce à quelqu’un d’autre.

Souvent, on ignore les problèmes qui ne nous frappent pas personnellement parce qu’on a du travail à faire et une maison à chauffer, c’est normal. Mais aucune situation ne se règle jamais “d’elle-même, à bon compte ou grâce à quelqu’un d’autre”. Ce sont de longues chaînes d’actions aux impacts divers qui mènent au progrès, qu’il soit politique, social, médical ou technologique. Martha Gelhorn en parle comme d’un relai, de générations en générations, d’un individu à l’autre.

À Tours aussi, des gens s’engagent et contribuent à cette chaîne. Face aux témoignages horribles qui paraissent tous les jours d’Alep, et lié à l’actualité du démantèlement de la « jungle » de Calais, j’ai décidé de commencer ma recherche de ces relayeurs par des organismes qui adressent la guerre en Syrie et l’arrivée de réfugiés. J’ai eu des réponses de deux ONG qui adressent les effets du conflit de deux façons différentes : Syria Charity, qui fait en sorte d’aider les populations toujours en Syrie, et la Cimade, qui aide à l’insertion des immigrés en France.

 

La Cimade

La Cimade est une ONG créée dans les années 40 pour venir en aide aux juifs et aux résistants pendant la seconde guerre mondiale. Elle a évolué avec les enjeux de son temps et aujourd’hui elle vient en aide aux étrangers. La mission principale de la Cimade est d’accompagner les migrants en France et les aider à connaître leurs droits. Elle suit aussi des étrangers en centre de rétention, propose des cours de français et organise des campagnes de sensibilisation.

Ce qu’ils font à Tours

L’accompagnement de la Cimade est administratif et juridique. Clémentine Rubio, mon interlocutrice de l’antenne de Tours, m’explique comme cette mission y est mise en pratique. “Il y a une permanence tous les premiers et troisièmes mardis du mois, où les gens peuvent se présenter avec n’importe quelle question.” Plusieurs questions reviennent souvent : que faire quand j’arrive à la fin de mon titre de séjour, comment inscrire mes enfants à l’école, comme m’inscrire à l’université, comment me soigner… “Des juristes nous aident. C’est important parce qu’il faut s’y connaitre en droit des étrangers”.

“On a aussi augmenté nos actions de sensibilisation en ouvrant une option “Engagement Étudiant La Cimade” à l’université de Tours”. L’option aborde l’immigration sous plusieurs angles, aussi bien juridique, économique, anthologique et linguistique. Cette année, une dizaine d’étudiants suivent cette option.

En parallèle, ces étudiants participent à l’organisation d’événements avec la Cimade, toujours dans un effort de sensibilisation. L’une de ces manifestations étant le festival Migrant’scène, organisé à Tours du 15 au 25 novembre, et dans de nombreuses autres antennes à travers la France sur une période de trois semaines en novembre. Le festival consiste en des conférences, des expositions ou encore du théâtre sur le thème “D’ici et d’ailleurs : ensemble”.

Comment les aider ?

L’organisation obtient des fonds grâce à ses partenaires financiers et à la vente des produits de leur boutique. Quand je demande à Clémentine si l’antenne a besoin de plus de dons, elle s’en amuse – “on a toujours besoin d’argent !” – avant de préciser que ce n’est pas leur priorité. “On fait plus souvent des appels à bénévoles pour trouver des personnes avec les bonnes compétences pour l’accompagnement administratif et juridique”. Les bénévoles se rassemblent une fois par mois pour se départager le travail.

Retrouvez les actions de l’antenne de Tours dans l’agenda de la région Centre/Ouest 
Horaires des permanences à Tours 

 

Syria Charity

Syria Charity est une ONG pour l’aide humanitaire en Syrie, fondée il y a un peu plus de cinq ans après le soulèvement dans le pays. Ils ont trois missions principales : L’envoi de colis alimentaire, l’envoi de matériel médical et le parrainage d’orphelins. Quand ils mènent d’autres actions, d’éducation ou de sensibilisation par exemple, c’est en parallèle de cette vocation initiale.

Ce qu’ils font à Tours

J’ai posé la question à Sarah Thierrée de la section de bénévoles de Tours. Ici, leurs actions se traduisent en deux types de collectes : des événements pour collecter des fonds et d’autres actions pour la collecte alimentaire. Leur prochain événement aura lieu le 25 mars à la salle Jacques Brel à Joués-lès-Tours, il s’agira d’une collecte de fonds dont la répartition précise sera faites au moment venu entre le matériel médical et la nourriture, “en fonction de l’urgence”.

Comment les aider ?

“On a surtout besoin de bénévoles dans la section locale pour organiser les collectes, contacter les magasins…”. Contacter un magasin, c’est obtenir l’autorisation pour que l’ONG organise une collecte alimentaire devant ses locaux. La dernière a eu lieu fin août à Biocoop dans le centre ville et a été un succès. “Huit caisses de produits ont été collectés”. Les colis de toutes les sections sont mutualisés à Paris et les envois sont fréquents. Ils arrivent en Syrie en passant par la frontière turque, où les convois sont pris en charge par les équipes de Syria Charity sur place. Sarah insiste sur l’importe de ces collectes, aider à en organiser une peut avoir bien plus d’impact qu’un simple don.

L’antenne de Tours n’a pas de site ou d’agenda où s’informer sur leurs prochaines actions (pas assez de temps/bénévoles pour !), mais une adresse email est disponible sur le site national. En laissant vos coordonnés, vous pourrez être prévenu par email des prochaines actions. C’est aussi le moyen prendre contact si vous souhaitez proposer votre aide.

Le site de Syria Charity

 

D’autres associations agissent localement, comme Chrétiens Migrants, mais je n’ai malheureusement pas pu entrer en contact avec eux. L’antenne de Tours d’Amnesty International m’a indiqué qu’ils agissaient plus au niveau national et m’ont redirigés vers le site général pour leurs actions et leurs pétitions.

Les photos de cet article viennent du rassemblement du 29 octobre du Collectif de soutien aux exilés de Calais, formé de militants tourangeaux de différentes associations et syndicats. Le jeune collectif apporte lui-même sa pierre à l’édifice avec une collecte de vêtements et de nourriture à destination des migrants toujours à Calais.

 

 

Dans la même catégorie : |

%d blogueurs aiment cette page :